HeleneWorldWine

Un mois après à Vouvray avec Manuela Chidaine

François Chidaine - cave Insolite

Le 17 juin dernier, la commune de Vouvray a été touchée à 5h30 du matin par un orage de grêle qui anéantit plusieurs centaines d’hectares de vignes en pleine floraison. Le vignoble ravagé en une vingtaine de minutes a laissé de nombreux vignerons de l’appellation devant un véritable paysage de désolation. Depuis, on garde en tête l’image d’un François Chidaine en pleurs, mais quelques semaines plus tard, de passage sur les bords de Loire à la cave Insolite, j’ai voulu faire le point avec Manuela Chidaine.

François Chidaine - cave InsoliteOn a eu du mal à accuser le coup, explique Manuela. Le 17 juin, nous étions à Bordeaux pour Vinexpo avec l’Union des gens de métiers chez notre ami Pascal Delbecq. On l’a appris très tôt, François est remonté immédiatement sur Vouvray. Il a traité les vignes entre deux averses, pansé les plaies avec des mélanges à base de plantes qui cicatrisent la vigne, stimulent le sol et aussi permettent d’éviter le mildiou. 

Fin avril à Montlouis, on avait gelé entre 30 et 40%. L’année dernière, on a perdu 70 % de la récolte sur toutes les vignes et cette année, rebelote. Ca a été très rapide, il n’y a plus rien sur certaines parcelles, même pas de bois de taille. Montlouis est situé sur la butte entre, d’un côté la Loire et de l’autre le Cher qui se jette dans la Loire après Tours. Les nuages arrivant de l’ouest s’écartent au niveau de la butte de Roche Pinard et traversent la Loire pour aller vers Vouvray. C’est une configuration spéciale où les nuages suivent le cours du Cher, c’est pour ça qu’il y a toujours moins d’eau à Montlouis qu’à Vouvray et que Husseau où nous avons les caves, n’a pas eu une seule goutte le jour de la grèle.

On a reçu beaucoup d’appels, de mails de sympathie et de soutien de gens disant qu’il ne fallait pas arrêter et qu’il fallait se battre. On a fait un dossier de tous ces mails parmi lesquels des idées ont émergées. Pas forcément réalisables toutes de suite mais plein d’idées de personnes qu’on ne connaît pas : c’est impressionnant. Plein de petites choses qui font que l’on a envie de se battre. On ne leur a pas répondu  mais par qui, par où commencer ? 

 On attend rien de l’Etat. Le préfet n’a pas décrété la clause de catastrophe naturelle car les dégâts de gel et de grêle sur le vignoble sont assurables. Assurables, mais  dans quelle proportion ? Il prévoit un dégrèvement de la taxe foncière mais cela ne va pas compenser la perte de chiffre d’affaire. Les banquiers ont dit qu’ils feraient du cas par cas. 

Le Clos Dubreuil et le Clos Baudoin 2012 sortent normalement en septembre. Cette fois-ci, on va avancer de 2 mois les mises en bouteilles, s’organiser différemment pendant 2 ans, heureusment qu’on avait choisi de faire des stocks. C’est pas vraiment aujourd’hui qu’on a besoin d’aide mais, dans 1 an et demi, 2 ans, en 2015. Il faudra nous suivre quand on aura les vins.

 Je pense à mes collègues vouvrillons  qui, pour certains, ont été touchés à 20%, 50% voire 80%, c’est désolant. Certains parlent d’arrêter, de fermer la porte, ceux qui ont 3 ou 4 années d’activité ne s’en sortent pas. Arrêter, c’est dramatique.

François Chidaine - cave Insolite

Dramatique pour les vignerons et pour la pluralité de l’appellation. Au lieu de se lamenter au bout du comptoir, achetons et buvons les vins de ces vignerons de Vouvray, aidons-les à continuer de faire ces vins de Loire que l’on aime tant.

Alors en attendant, Vouvray, Montlouis, Touraine, secs, tendres, moelleux, effervescents, ils vont bientôt sortir à la vente au public. Dégustation du millésime 2010 au domaine François Chidaine.

François Chidaine - cave Insolite

Les Choisilles 2010

Un millésime assez concentré sur la minéralité, tendu, floral. On sent la richesse du vin mais il reste mais tendu car c’est un millésime plus froid que 2009. Les aromatiques sont élégantes car le millésime est concentré, de beaux amers en fin de bouche.

François Chidaine - cave Insolite

Les Bournais 2010

Les jeunes vignes d’une 15aine d’années sont situées sur une coupe argilo calcaire en haut du côteau. La bouche est tendre, saline, iodée en fin de bouche Il ne faut pas s’y laisser prendre, au fil du temps les Bournais ont tendance aller sur quelque chose de droit. 

François Chidaine - cave Insolite

Clos Habert 2010

Pêche au nez et en bouche, que c’est bon !

 François Chidaine - cave Insolite

Les Lys 2009

Un liquoreux à un peu plus de 100g de résiduel, il n’y en a pas tous les ans. C’est quasi du grains par grains, explique Manuella, un vin de grande garde.

Puis des bulles pour rafraichir le palais avec un Vouvray pétillant qui a moins de pression que la méthode traditionnelle. Tiré à 12g alors que tirage de la méthode à 17g. Ca mousse en bouche, c’est très crémeux, il y a un côté vineux, ça sent le vin derrière, c’est très frais et la fin de bouche apporte un côté iodé, ça doit etre excellent avec des huitres suggère mon papa chef que j’accompagnais en dégustation…

François Chidaine - cave Insolite

Méthode Traditionnelle 2010

 Plus d’effervescence, plus exubérant en bouche, un côté groseille, fruits rouges, (oui c’est bizarre de dire ça sur du raisin blanc mais c’est comme ça !). Très frais et onctueux, on adore.

François Chidaine - cave Insolite

 Vous l’aurez compris BUVEZ DU MONTLOUIS ET DU VOUVRAY et n’oubliez pas le passage obligatoire à l’Insolite de François Chidaine.

François Chidaine - cave Insolite

Cave Insolite de François Chidaine - 30, Quai Albert Baillet, Montlouis-sur-Loire, 02 47 45 19 14

Pas de commentaire

  1. Arnaud D.
    11 juillet 2013

    Bravo pour ce témoignage.

Laisser un commentaire